Accueil > Bulletin des CIMG
Bulletin des CIMG - Situation n°21 - Mars 2018

Contexte présenté par le médecin traitant

Femme de 43 ans vivant avec son mari et ses deux enfants avec des problèmes de comportement.
Alcoolisation massive avec perte de contrôle, désinhibition, mise en danger et état dépressif.
De grosses difficultés relationnelles entre parents et enfants.
Peu de communication au sein du couple

La demande du médecin : Trouver une structure de soins, une prise en charge pluridisciplinaire étant nécessaire.

Les constats lors de la visite à domicile

La patiente vit avec son mari et ses enfants âgés de 12 et 16 ans.
Depuis 2013, Madame consomme de l’alcool et cela a progressivement engendré un isolement, de l’agressivité allant jusqu’à des tentatives de suicide.
Le suivi avec un médecin alcoologue, a été stoppé récemment. 
Madame, qui exerçait en qualité d’infirmière, est depuis peu en invalidité.
Le couple se parle peu, Monsieur reprochant à son épouse ses consommations qui engendrent des violences (nécessité d’appeler les services de la Gendarmerie)
Les enfants insultent régulièrement leurs parents, ceux-ci ayant des difficultés à fixer des limites.
Madame n’est pas contre l’idée de reprendre un suivi alcool.
Le couple souhaite obtenir de l’aide pour restaurer de l’autorité sur les enfants et retrouver une harmonie familiale

Les propositions faites au médecin traitant :

- Contacter un service addictologie pour reprise d’un suivi.
- Faire le lien avec l’assistante sociale du département, pour évaluer la nécessité d’un suivi éducatif.
- Prise de contact avec un service de thérapie conjugale afin qu’une médiation soit entamée.

Ce qui a été fait après accord du médecin traitant :

- L’assistante sociale a rencontré la famille pour faire le point sur leurs difficultés. Un suivi régulier va s’instaurer.
- Madame a pu rencontrer un médecin addictologue et a accepté qu’un suivi soit à nouveau mis en place
- Un premier rendez-vous avec un service de médiation est fixé.