Accueil > Promotion de la santé > Lutte contre le Syndrome d’Alcoolisation Foetale
Lutte contre le Syndrome d’Alcoolisation Foetale


La Journée mondiale de sensibilisation

au Syndrome de l’Alcoolisation Fœtale (SAF)

se déroule le 9 septembre.

 

 

 

 

La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse est depuis longtemps connue comme toxique pour le fœtus. Les premières mises en garde remontent à 1968 et sont publiées par le Dr Lemoine.[1] Malgré cela, selon les données du Baromètre santé 2017, 1 femme sur 10 a déclaré avoir consommé de l’alcool occasionnellement pendant qu’elle était enceinte, ce qui pourrait avoir eu un impact sur près de 90 000 naissances.[11] En France, entre 2006 et 2013, au moins un enfant par jour a eu un diagnostic de troubles causés par l’alcoolisation fœtale (TCAF).[12]

 


// CAMPAGNE DE SENSIBILISATION GRAND EST



Les données du Baromètre de santé 2017 montrent que l’information du grand public peut être améliorée. Moins de 6 femmes sur 10 ont déclaré avoir été informées des risques de la consommation d’alcool par leur médecin ou sage-femme.[11]


La Coordination Périnatale Grand Est, fédération des trois réseaux de santé en périnatalité de notre région, souhaite renforcer la sensibilisation de la population et compte sur la mobilisation des acteurs en périnatalité !

 


En tant que professionnel de santé, sensibilisez vos patientes et leur entourage à l’aide des différents outils et dispositifs présentés ci-dessous. Et, bien sûr, n’hésitez pas à contacter l’équipe de coordination de votre réseau périnatal pour toute question ou demande spécifique !

EN ALSACE
Naître en Alsace
contact@naitreenalsace.fr
03 69 55 35 76
EN CHAMPAGNE-ARDENNE
Réseau Périnatal Champagne-Ardenne
coord.rpca@orange.fr
03 26 78 38 38
EN LORRAINE
Réseau Périnatal Lorrain
rpl@chru-nancy.fr
03.83.85.22.30

 

// RESSOURCES DISPONIBLES

Quizz Alcool et Grossesse (Télécharger) & Recette Virgin Mojito (Télécharger) sont des outils élaborés par la Coordination Périnatale Grand Est et le réseau LorAddict. Ils permettent de sensibiliser le grand public de façon ludique et d’engager une discussion entre le professionnel de santé et le patient. 

Annuaire des structures addictologiques en Lorraine : Accès à l’annuaire 

Plaquette « Pendant la grossesse et pour mon bébé … Il existe des consommations à risque » élaborée par le RPCA? et ADDICA? (Télécharger)

Auto-questionnaire patient.e sur la consommation de substances psychoactives (Télécharger)

Accès aux soins en addictologie en Alsace (Télécharger)

Vidéo Santé publique France pour votre salle d’attente disponible en format 1 MIN et 30 SECONDES.

Supports Santé Publique France Zéro Alcool pendant la grossesse : dépliant (Télécharger) et affiches qui peuvent être commandés sur le site de Santé Publique France (Télécharger).

Guides à destination des professionnels  : Femmes et Addictions (2016), L’usage de substances psychoactives durant la grossesse (2013), Alcool et grossesse, parlons-en (2011)

Fiche mémo HAS? Troubles causés par l’alcoolisation fœtale : repérage (2013)

Etudes  : Consommation d’alcool chez la femme enceinte et conséquences sur le nouveau-né (2019), Baromètre santé 2017

 

// REPÉRAGE PRÉCOCE ET INTERVENTION BRÈVE

Le repérage précoce et l’intervention brève (RPIB) est un outil qui s’adresse aux professionnels de premier recours. Il comprend deux étapes : le repérage des consommations à risque et l’intervention brève sous forme d’un entretien motivationnel.

Pour savoir comment le mettre en place en pratique, cliquez ici !

Vous pouvez également télécharger l’Outil d’aide au RPIB (HAS?, 2014) c’est ici !

ou

Visionner la vidéo Santé Publique France (VOIR LA VIDEO 2 MIN, 2020). 

 

// ACCOMPAGNEMENT DES PROFESSIONNELS EN ADDICTOLOGIE

Espace Régional de Ressources et D’expertise en Addictologie du Grand Est (ERREAGE)

Vous souhaitez mettre en place une action et avez besoin d’un appui méthodologique ?
Vous avez besoin des ressources documentaires ? N’hésitez pas à contacter le centre de l’Espace Régional de Ressources et d’Expertise en Addictologie Grand Est sur votre territoire !

EN ALSACE
CIRDD ALSACE
8 rue Gustave Adolphe Hirn
67000 STRASBOURG
Tél. : 03 90 40 54 30
Fax : 03 88 43 09 51
contact@cirddalsace.fr

 

http://joomla.cirddalsace.fr/

EN CHAMPAGNE-ARDENNE
ADDICA?
6-8 rue St Just
51100 REIMS
Tél. : 03 26 82 88 84
addica?@aaps.fr

 

https://reseaux-sante-ca.org/?reseau=addica

EN LORRAINE
LORADDICT
1, rue du Dr Archambault
54521 LAXOU Cedex
Tél : 03 57 80 66 15
loraddict@loraddict.org

 

https://www.loraddict.org/

 

// INFO ALCOOL SERVICE

 

 

 

Le site web Info Alcool Service propose un espace pour les professionnels de santé, dédié au repérage et à la prise en charge des problèmes d’alcoolisation au cours de la grossesse.
 
Vous y trouverez des références scientifiques, des ressources et outils pratiques, ainsi que des mises en situation, pour conseiller au mieux vos patientes et les accompagner dans leur grossesse.
Pour y accéder, cliquez ici.

 


// EN SAVOIR PLUS SUR LE SAF



 

// CONSOMMATION D’ALCOOL PENDANT LA GROSSESSE


Les troubles du développement neuronal fœtal liés à la consommation maternelle de boissons alcoolisées ont largement été démontrés et la physiopathologie est connue.
L’éthanol, qui franchit facilement la barrière placentaire, perturbe toutes les étapes du développement cérébral fœtal. Il agit à la fois sur la gliogénèse, la prolifération, la migration, la survie ainsi que sur la différenciation et la plasticité neuronales. Les mécanismes moléculaires sont nombreux et complexes. Les mécanismes de susceptibilité et de résistance dépendent de facteurs génétiques et expliquent les inégalités individuelles envers les effets de l’éthanol. [2-7]
L’Ensemble des Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale (ETCAF), première cause non génétique de handicap mental chez l’enfant, regroupe le Syndrome d’Alcoolisation Fœtale (SAF) dans ses formes complète et partielle. Le terme de SAF a été introduit en 1973 par Jones et Streissguth.[8]

 

// SAF COMPLET ET PARTIEL


Le diagnostic de SAF complet comporte trois critères cliniques :

  • un retard de croissance,
  • une dysmorphie cranio-faciale avec une fente palpébrale rétrécie, horizontale et antimongoloïde associée à un épicanthus bilatéral, un nez raccourci, une ensellure nasale prononcée, un philtrum allongé, convexe de profil avec disparition des piliers et sans relief, une lèvre supérieure fine avec un arc de cupidon mal dessiné de couleur vermillon, un menton petit, étroit et en retrait et des cheveux anormalement implantés,
  • une atteinte du système nerveux central avec un périmètre crânien diminué, des malformations cérébrales, un ralentissement du développement neurosensoriel, de la motricité fine et de la coordination, un retard de développement psychomoteur, des troubles du comportement et un déficit intellectuel variable (QI compris entre 65 et 75).

Le SAF partiel, encore appelé ETCAF pour Ensemble des Troubles causés par l’Alcoolisation Fœtale, regroupe les Désordres Neurologiques Liés à l’Alcool et les Maladies Congénitales Liées à l’Alcool. Leur diagnostic est difficile car il regroupe des anomalies et malformations non spécifiques.


Ces différentes conséquences de l’exposition fœtale à l’alcool sont irréversibles et entraînent de nombreux dysfonctionnements personnel, interpersonnel et social persistant à l’âge adulte (troubles de l’attention, pauvreté du jugement, troubles du comportement sexuel, comportements addictifs notamment envers l’alcool, délinquance, désocialisation, …).

 

// DOSE-SEUIL


Aucune dose seuil n’est connue à ce jour mais une méta-analyse récente retrouve des signes cliniques de Troubles Causés par l’Alcoolisation Fœtale (TCAF) à partir de 1,5 verres/jour avec une relation dose-effet. [10]
L’impact des consommations faibles ou modérées (moins de 7 verres par semaine) est encore difficile à déterminer alors qu’il fait l’objet d’un grand nombre d’études. Ces travaux se heurtent à un problème méthodologique majeur, celui de la mesure précise de la consommation d’alcool. Cette mesure, fondée sur le témoignage des femmes, comporte un biais de déclaration influencé à la fois par une mauvaise évaluation, des souvenirs imprécis et la stigmatisation sociale. S’ajoutent à cette difficulté, les différents biais de confusion présents dans ce contexte que peuvent être la santé physique, la nutrition, la santé mentale ou encore la consommation d’autres toxiques.
De plus, chaque auteur a sa propre définition de la consommation modérée (entre moins de 2 et 6 verres par semaine). Les résultats sont donc très difficiles à interpréter et à comparer.

 

// ZERO ALCOOL PENDANT LA GROSSESSE


Ce manque de connaissances explique la fréquente banalisation de la consommation modérée d’alcool pendant la grossesse, à la fois par les professionnels de santé et les femmes enceintes. Ce phénomène est renforcé en France par le corps sociétal qui considère comme normale une consommation modérée de boissons alcoolisées.

La recommandation actuelle en France, comme dans beaucoup d’autres pays comme les Etats-Unis, le Canada et l’Australie, est « Zéro alcool pendant la grossesse ». Cette recommandation est fondée sur le principe de précaution et a été construite à partir de différents arguments.

Les 3 principaux arguments sont les suivants :

  1. Aucune dose seuil toxique d’alcool consommé n’est connue à ce jour, 
  2. Le développement neuronal du fœtus se fait tout le long du développement fœtal sans date critique identifiée 
  3. La sensibilité individuelle materno-fœtale à l’alcool est extrêmement variable.

 

// BIBLIOGRAPHIE


1. Lemoine P, Harousseau H, Borteyru JP, Menuet JC. Les enfants de parents alcooliques : Anomalies observées, à propos de 127 cas. Ouest Med. 1968 ; 21 : 476–482
2. Rubert G, Minana R, Pascual M, Guerri C. Ethanol exposure during embryogenesis decreases the radial glial progenitor pool and affects the generation of neurons and astrocytes. J Neurosci Res. 2006 ; 84 : 483-496
3. Gressens P, Lammens M, Picard J, Evrard P. Ethanol-induced disturbances of gliogenesis and neurogenesis in the developing murine brain : an in vitro and in vivo immunohistochemical and ultrastrucural study. Alcohol Alcohol. 1992 ; 27(3) : 219-226
4. Ikonomidou C, Bittigau P, Ishimaru MJ, Wozniak DF, Koch C, Olney JW et al. Ethanol-induced apoptotic neurodegeneration and fetal alcohol syndrome. Science. 2000 ; 287(5455) : 1056-1060
5. Margret C P, Chappell TD, Li CX, Jan TA, Elberger AJ, Waters R S. Prenatal alcohol exposure reduces the size of the forepaw representation in forepaw barrel subfield cortex in neonatal rat s : relationship between periphery and central representation. Exp Brain Res. 2006 ; 172 : 387-396
6. Margret C P, Chappell TD, Li CX, Elberger AJ, Waters R S. Prenatal alcohol exposure delays the development of the cortical barrel field in neonatal rats. Exp Brain Res. 2006 ; 172 : 1-13
7. De Licona HK, Karacay B, Mahoney J, McDonald E, Luang T, Bonthius DJ. A single exposure to alcohol during brain development induces microencephaly and neuronal losses in genetically susceptible mice, but not in wild type mice. Neurotoxicology. 2009 ; 30 : 459-70
8. Jones KL, Smith DW, Ulleland CN, Streissguth P. Pattern of malformation in offspring of chronic alcoholic mothers. Lancet. 1973 ; 1(7815) : 1267-71
9. Guyet-Job S, Chabrolle JP, Toutain S. Le syndrome d’alcoolisation fœtale. Des coûts de prise en charge élevés les six premières années de vie. Alcoologie et Addictologie. 2012 ; 34(2) : 97-104
10. Patra J, Bakker R, Irving H, Jaddoe VWV, Malini S, Rehm J. Dose-response relationship between alcohol consumption before and during pregnancy and the risks of low birth weight, preterm birth and small-size-for-gestational age (SGA). A systematic review and meta-analyses. BJOG. 2011 ; 118(12) : 1411-1421
11. Santé Publique France. Baromètre santé 2017. Alcool et tabac. Consommation d’alcool et de tabac pendant la grossesse. 2018
12. Laporal S, Demiguel V, Cogordan Ch, Barry Y, Guseva Canu I, Goulet V, Regnault. Surveillance des troubles causés par l’alcoolisation foetale : analyse des données du programme de médicalisation des systèmes d’information en France entre 2006 et 2013. 2018