Accueil > Drogues et grossesse
Drogues et grossesse


La consommation de substances psychoactives a des effets sur votre santé.


Une substance absorbée par une femme enceinte peut retentir sur le foetus soit en traversant le placenta (effet direct) soit en diminuant l’afflux de sang vers l’utérus (effet indirect) ou encore en combinant ces deux actions.
La plupart des substances dites illicites combinent les deux effets. De plus, plusieurs d’entre elles sont souvent associées en consommation régulière.


La substance la plus dangereuse est la cocaïne (quelle que soit la forme d’absorption). Cette substance est un puissant vasoconstricteur qui va avoir pour conséquence de diminuer l’afflux de sang vers le placenta et donc vers le foetus. Il existe un risque accru d’hypertension artérielle sévère chez la mère et de décollement du placenta (pouvant aboutir au décès foetal), et par voie de conséquence de prématurité. L’incidence d’anomalies portant sur la face, les membres et le coeur serait augmentée. Les enfants à la naissance sont de petit poids, irritables, le taux de mort subite est augmenté.


Ce n’est pas pour autant qu’il faille se rabattre sur le cannabis, l’héroïne ou l’ecstasy.
Le cannabis est responsable, comme le tabac, d’une diminution du poids de naissance.
L’ héroine  qui traverse le placenta est responsable de prématurité, petit poids de naissance et syndrome de sevrage chez l’enfant dans les heures qui suivent la naissance. Il est probable que les effets de l’ ecstasy  sont proches de ceux de la cocaïne sur le plan du retentissement vasculaire.


Toutes ces substances traversent le placenta et atteignent le cerveau en développement du foetus. Elles sont susceptibles de laisser des traces irréversibles.
Actuellement plusieurs travaux suggèrent fortement que l’exposition à ces substances avant la naissance augmenterait le risque de survenue de soucis psychologiques ultérieurs et de difficultés d’apprentissage.


Le cerveau (en particulier) du foetus et du nouveau-né n’aime pas le cannabis, ni l’héroïne, ni la cocaïne, alors pas de drogue pendant la grossesse ni pendant l’allaitement.


Parlez-en à votre sage-femme, à votre médecin et n’hésitez pas à vous faire aider.


Une grossesse peut être menée sans problème sous traitement de substitution, le Subutex® ou la Méthadone® ne provoquent pas de malformations chez le foetus. Il est toutefois impératif de faire naître l’enfant dans un environnement pédiatrique adéquat car un syndrome de manque à minima peut être observé dans les heures qui suivent la naissance.


Pour en savoir plus :