Accueil > Bulletin des CIMG - Septembre 2018
Bulletin des CIMG - Situation n°23 - Mai 2018

Contexte présenté par le médecin traitant

Homme de 54 ans vivant maritalement, en arrêt maladie depuis plusieurs mois après deux infarctus, ayant de gros problèmes financiers.
Suspicion d’alcoolisation.
Un dossier de surendettement a été déposé il y a un mois.

 

La demande du médecin :

Faire le point sur sa situation.

 

Les constats lors de la visite à domicile

Le couple vit dans une maison en location et sont respectivement âgés de 50 et 54 ans. Ils n’ont pas d’enfant, ni d’entourage proche.

Les dépenses locatives et de chauffage sont très élevées pour leurs revenus ; ils ont ainsi contracté des dettes importantes.

Un dossier de surendettement et une demande de relogement ont été réalisé avec l’aide d’une Assistante Sociale de la Circonscription de la Solidarité Départementale (CSD)

Un bon alimentaire de 50 € leur a été octroyé par le CCAS du village.

Monsieur perçoit des indemnités journalières, Madame perçoit une pension d’invalidité.

A ce jour, les revenus du couple ne leur permettent plus de faire face à leurs dépenses.

Monsieur fait partie de l’association « malade alcoolique » il s’y rend tous les vendredis.

Madame est en perte d’autonomie depuis quelques mois, elle ne parvient plus à faire sa toilette seule.

 

Les propositions faites au médecin traitant :

Contacter l’Assistante Sociale pour faire le point sur le dossier de surendettement et la demande de logement.

Contacter le CCAS concernant l’aide au paiement du loyer et des énergies.

Compte tenu des ressources, il est possible de contacter la MDPH pour réévaluer un droit AAH pour Madame.

Proposition d’une orientation vers le CSAPA pour soutenir Monsieur dans sa démarche de soins.

Proposition de mise en place d’une Prestation Compensatoire du Handicap (PCH), pour aider Madame au quotidien.

 

Ce qui a été fait après accord du médecin traitant :

L’assistante sociale a été contactée, le dossier banque de France permet la suspension temporaire des paiements auprès des créanciers. La demande de logement est en cours d’étude. L’Assistante Sociale renforce son accompagnement suite aux derniers éléments.

Le couple a pris contact avec le CCAS pour aide énergie.

Contact avec la MDPH et la CAF? pour nouvelle étude du droit AAH et de la demande de PCH.

Soutien à la prise de contact avec le CSAPA. Depuis Monsieur s’y rend régulièrement.

 

Notre intervention a permis au couple de se ressaisir et de se remobiliser face à des démarches devenues complexes.