Accueil > Bulletin des CIMG
Bulletin des CIMG - Novembre 2018

Contexte présenté par le médecin traitant :
Monsieur a été licencié à la suite d’un accident de travail à l’étranger. Il ne perçoit plus de ressources.

Demande du médecin traitant :
Accompagner monsieur vers les démarches.

Les constats lors de la visite à domicile :
Monsieur vit maritalement avec ses deux enfants âgés de 7 et 4 ans. Le dernier est atteint d’autisme.
Actuellement sans ressources, monsieur perçoit uniquement une invalidité permanente qui lui a été reconnue. Il devrait percevoir prochainement un capital de 1235 euros. En arrêt de travail, il ne peut pas s’inscrire au chômage.

À ce jour, la famille vit uniquement sur le salaire de Madame, soit 851 euros par mois. Elle vient de changer de travail et dépend désormais de la MSA. Avec ce changement de régime, la famille ne perçoit plus depuis quelques mois les allocations logement, familiales et handicap.


Les propositions faites au médecin traitant :
- Contacter l’assistante sociale de la MSA et du Conseil Départemental pour informer de la situation afin de débloquer les dossiers d’aides financières.

- Prendre contact avec l’Assistante Sociale de la sécurité sociale pour accompagner monsieur dans le cadre de son arrêt de travail et de faire le point sur ces droits (IJ).

Ce qui a été fait après l’accord par le médecin traitant :
> Après un rendez-vous avec l’assistante sociale de la CPAM, monsieur a pu percevoir depuis des indemnités journalières.


>Apres une visite auprès du médecin conseil de la CPAM, il est confirmé à monsieur qu’il ne peut pas reprendre le travail pour le moment au vu de ses derniers résultats. Une demande de RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé) auprès de la MDPH est en cours.

>L’assistante sociale du conseil départemental a pu allouer une aide financière au titre de l’aide sociale à l’enfance.


>Le lien avec l’assistante sociale de la MSA a également été fait, le couple a pu ainsi percevoir le retard des prestations sociales et familiales.


La sollicitation du médecin et l’intervention de la CIMG a permis de stabiliser la situation financière de la famille.