Accueil > Bulletin 2019
02- Bulletin des CIMG - Février 2019

Contexte présenté par le médecin traitant :

Monsieur A âgé de 52 ans a de gros problèmes de gestion, notamment financière.
Il est séparé et c’est son ex-femme qui gérait tout le côté administratif et financier. Il vient de déménager et n’a pas fait de changement d’adresse donc a très peu de courrier et cela l’arrange.

Ce dernier a une consommation excessive d’alcool pour laquelle le médecin l’a déjà orienté vers le Centre de Soins, d’Accompagnement et de Prévention d’Addictologie (CSAPA).

Demande du médecin traitant  :
Accompagner Monsieur vers une mesure de protection.

Les constats lors de la visite à domicile  :

Monsieur vit seul et est locataire. Il rencontre des difficultés dans la gestion administrative et financière et m’explique avoir des problèmes d’addiction avec l’alcool et la drogue (cannabis).
Monsieur ne sait pas ce qu’il perçoit comme salaire, ni ce qu’il dépense comme charge, expliquant que « tout passe dans la consommation » et qu’il se tient uniquement à payer son loyer.

Il est pris d’angoisse dès qu’il reçoit une lettre et ne les ouvre plus. Monsieur a plusieurs impayés, et relances d’huissiers. Il a essayé de les gérer, mais est vite dépassé par les démarches et explique ouvertement qu’il ne s’en préoccupe plus.

Reconnaissant ses consommations et leurs répercussions dans son quotidien, il exprime la volonté de se soigner tout en ayant arrêté l’accompagnement du CSAPA depuis près d’un an. Il explique que le suivi ne lui convenait pas, les délais entre chaque rendez-vous étant trop longs.
Monsieur souhaite que sa situation évolue, mais a besoin d’être accompagné dans les démarches. A l’évocation d’une mesure de protection de type curatelle, Monsieur n’est pas opposé mais demande à y réfléchir et voudrait mieux savoir comment cela fonctionne.

Les propositions au médecin traitant  :

- Faire le lien avec le CSAPA.
- Faire le lien avec l’assistante sociale de secteur qui prendra le temps d’expliquer et d’évaluer avec monsieur l’opportunité de la démarche.

Ce qui a été fait après l’accord par le médecin traitant  :

Lien effectué avec CSAPA, qui a rapidement repris contact avec Monsieur afin de lui proposer des rencontres à domicile.

L’assistante sociale de secteur, a été informée de la situation, a contacté Monsieur et lui a proposé un accompagnement global.

 

L’intervention de la CIMG a permis une reprise de l’accompagnement par le CSAPA en tenant compte des besoins de Monsieur pour réadapter la prise en charge. L’accompagnement de l’assistante sociale vise à rendre Monsieur plus autonome dans la gestion de son budget.