Accueil > Réseau > Présentation du réseau
Présentation du réseau


Le premier Plan Cancer? (2003-2007) , présenté par le Président Chirac à l’issu des états généraux des malades organisés par la ligue nationale contre le cancer?, prévoit la mise en œuvre dans chaque région d’un réseau régional de cancérologie.


Le réseau de Champagne-Ardenne – ONCOCHA? (Onco = Oncologie, ChA = Champagne-Ardenne) a été créé en septembre 2004 sous la forme d’une association Loi 1901. Voir les documents statutaires


La place des réseaux de cancérologie a été confirmée dans le deuxième et le troisième plan cancer? (2014-2017). Voir les documents statutaires


Les réseaux de cancérologie sont sous tutelle de l’Institut National du Cancer? (INCa?) (Lien vers site internet www.e-cancer.fr) en charge de la mise en place et de l’évaluation des plans cancer? et des Agences Régionales de Santé (ARS?) en charge de l’organisation régionale des soins (lien vers http://www.ars.champagne-ardenne.sante.fr)


Pourquoi un travail en réseau ?
De nombreux professionnels interviennent dans la prise en charge du cancer? - spécialistes en ville à l’hôpital, médecins généralistes, infirmiers, services de soins à domicile, pharmaciens, associations de patients ... - leur bonne coordination est un gage de qualité et d’équité des soins. Le réseau permet de dépasser les cloisonnements professionnels et les conflits d’intérêt préjudiciables au patient. Il permet également de concilier le champ sanitaire et le champ social.


Le réseau régional de cancérologie est le garant de cette qualité qui passe par une prise en charge multidisciplinaire et la continuité des soins. Les professionnels de la région, membres du réseau, ont accepté de respecter des critères qualité qu’ils ont définis ensemble :

  • utilisation de guides de bonnes pratiques
  • définition d’un projet thérapeutique en réunions de concertation pluridisciplinaire
  • mise en place, en accord avec le médecin généraliste et le patient, d’un programme personnalisé de soins.
  • Les professionnels engagés dans cette démarche ont accepté que le réseau évalue leurs pratiques dans une dynamique d’amélioration permanente de la qualité.