Accueil > RSSBE > Témoignages
Témoignages


« Le SPORT compatible avec les aléas de la SANTÉ 



Mme K, avril 2015



Parcours  : Des ennuis de santé, notamment d’hypertension, de dos et adducteurs m’ont contrainte à supprimer les activités physiques et sportives. Les traitements par les professionnels de la santé (médicaments, les séances de kiné et ostéopathie) ont été efficaces et longs sans pour autant retrouver la forme et la mobilité souhaitées.



Dans un 1er temps, j’ai envisagé la reprise d’un sport avec une activité modérée adaptée à mes difficultés physiques. En vain, le corps médical n’a aucune propositions, ni recommandations vers l’orientation d’une association référente dans ce genre de sport recherché (manque d’informations ? ou peu enclin à une thérapie non médicamenteuse ?).



Pour améliorer et préserver le capital santé qui me reste en tant que senior, d’éviter aussi la sédentarité, j’ai décidé de suivre un programme diététique. Lors d’un forum santé seniors, la CPAM? de la Marne m’a démarchée aux ateliers gratuits de prévention « Santé Active » correspondant à mon profil, mon souhait de perdre du poids, en espérant que cette initiative favoriserait la reprise du sport avec plus d’aisance.



Lors de ces ateliers, un animateur conscient de mes pathologies me suggère de contacter le Centre de Médecine Sportive à René TYS à Reims pour :

  • établir un bilan médico-sportif (évaluation de la condition physique, répondre à un questionnaire sur les douleurs et activités quotidiennes, une 2ème évaluation dès six mois de pratique),
  • et proposer un « Pass’ Bien-être » joint à une liste d’activités sportives dans des associations affiliées au Réseau Champagne-Ardenne, Sport Santé Bien Être, à tarif préférentiel la 1ère année (35€). Cette offre peut coûteuse permet au « patient » d’adhérer sans hésitation puisqu’il a l’avantage d’interrompre la pratique sans trop de perte d’argent si son état de santé le contraint à cesser l’activité en cours. En revanche, cette spécificité encourage la personne à pérenniser la pratique au vu des résultats bénéfiques sur son état physique.


Un temps de réflexion a été nécessaire après le dialogue du bilan médical, dont je me suis fixée des objectifs prioritaires :

  • améliorer la qualité de vie, un mieux-être dans les mouvements, souplesse, renforcement musculaire, restaurer l’équilibre « tangent » et pourquoi un apprentissage postural.
  • trouver un lieu convivial de pratique sportive dans une petite structure, en confiance, sans appréhension et sécurisé comme pour se rendre à une séance thérapeutique et non à un cours intense style clubs franchisés.
  • enfin, choisir l’association, répondant à ces différents critères et acceptant la rupture de l’adhésion sans trop de perte financière si toutefois une incompatibilité physique surgit. Une autre condition : pas trop éloignée du domicile et accessible par les transports urbains.


 


L’évidence de l’activité « Gym Dos et Posture sur Ballon » du Réseau « Sport Santé Bien Être », dispensée par un Éducateur Sportif, Élodie, à René TYS a été choisie grâce à David également éducateur de cette association, qui nous a initiés à un cours de Gym Douce Énergétique lors d’un atelier « 1-2-3- Bouger » au sein de la CPAM?.



Des biens faits espérés et rapides



Il n’est pas évident de se familiariser à la pratique du ballon « Suisse », en revanche les cours ludiques d’une quinzaine de personnes favorisent une dynamique réparatrice constructive et se déroulent dans une bonne ambiance et la bonne humeur. Le professionnalisme de l’animatrice est rassurant et motivant :

  • Les consignes posturales sont répétées,
  • Le travail et l’incidence des muscles impactés par les mouvements à exécuter sont décrits,
  • Les douleurs apparues sont expliquées et les postures modifiées/corrigées,
  • « Les énergies négatives sont normalement disparues »,


Les résultats positifs des efforts ont été encourageants : aucune complication naissante, retour à l’équilibre, auto correction de la posture dorsale dans les gestes du quotidien, douleurs aux adducteurs réduites, l’importance du tonus et joie de vivre retrouvés, sans omettre le renforcement musculaire des muscles profonds.
Cette activité physique et sportive, qui a contribué à améliorer ma qualité de vie, est efficace comme une véritable thérapie sans les effets secondaires de médicaments. Elle a diminué mes difficultés gestuelles à tel point que j’ai repris partiellement les entrainements de la gymnastique et du vélo d’appartement.
Enfin, au travers de la satisfaction de récupérer un potentiel de souplesse et d’un meilleur confort en autonomie dans mes mouvements, je pense que si les personnes souffrant de pathologies chroniques diverses étaient mieux informées par leurs médecins, des dispositifs d’accueil labellisés pour leurs besoins particuliers et spécifiques, on éviterait bien des souffrances physiques et morales, tout en allégeant les dépenses dans les caisses d’assurance maladie.



Encore faut-il les convaincre à ce réflexe !  »